Bibliographie

Le shintô en Mandchourie

Cheng Shuwei 程舒偉, « Shokuminchi jiki Manshū no sho-shūkyō yokuatsu 植民地時期満洲の諸宗教抑圧 [L’oppression envers les diverses religions de Mandchourie durant la période coloniale] » dans Kiba Akeshi 木場明志, Cheng Shuwei 程舒偉 (dir.), Shokuminchiki Manshū no shūkyō : Nicchū yōkoku no shiten kara kataru 植民地期満洲の宗教 : 日中両国の視点から語る [La religion de la Mandchourie de la période coloniale : les points de vue sino-japonais]. Tokyo : Kashiwa Shobō, 2007, p. 19-44.

Dubois, Thomas D., « Local Religion and the Imperial Imaginary : The Development of Japanese Ethnography in Occupied Manchuria », American Historical Review, vol. 111, n° 1, 2006, pp. 52-74.

Dubois, Thomas D., Empire and the Meaning of Religion in Northeast Asia. Manchuria 1900-1945. Cambridge : Cambridge University Press, 2017.

Fujii Takeshi 藤井健志, « Tenrikyō no shokuminchiki Chūgoku tōhoku chiiki ni okeru fukyō katsudō to sono nimensei 天理教の植民地期中国東北地域における布教活動とその二面性 [Les activités de prosélytisme de Tenrikyō dans la région du nord-est de la Chine et sa double nature] », dans Kiba Akeshi 木場明志, Cheng Shuwei 程舒偉 (eds.), Shokuminchiki Manshū no shūkyō : Nicchū ryōkoku no shiten kara kataru 植民地期満洲の宗教 : 日中両国の視点から語る [La religion de la Mandchourie de la période coloniale : les points de vue sino-japonais]. Tokyo : Kashiwa Shobō, 2007, p. 171-204.

Kiba Akeshi 木場明志, Cheng Shuwei 程舒偉編 (eds.), Shokuminchiki Manshū no shūkyō :   Nicchū ryōkoku no shiten kara kataru 植民地期満洲の宗教 : 日中両国の視点から語る [La religion de la Mandchourie de la période coloniale : les points de vue sino-japonais]. Tokyo : Kashiwa Shobō, 2007.

L’Hérisson, Edouard, L’expédition en Mongolie de Deguchi Onisaburō. Avion : Editions du Cénacle de France, 2017.

L’Hérisson, Edouard, « Dairen no Meiji tennō gosonzō – Mizuno Hisanao no “kidō” kara miru Dairen jinja-shi 大連の明治天皇御尊像―水野久直の「軌道」から見る大連神社史 [La statue sacrée de l’empereur Meiji à Dalian – Une histoire du sanctuaire de Dalian à travers la “trajectoire” de Mizuno Hisanao] », Kamizono, n° 18, novembre 2017 (b), pp. 200-204.

Nakajima Michio 中島三千男, « “Kaigai jinja” kenkyū josetsu 「海外神社」研究序説 [Introduction à la recherche sur les “kaigai jinja”] », Rekishi hyōron 歴史評論, n°602 (juin), 2000, p. 45–63.

Nakajima Michio 中島三千男, « Kaigai jinja atochi ni miru keikan no henyō 海外神社跡地に見る景観の変容 [Changements de l’environnement par le biais des traces des sanctuaires d’outre-mer] », Kanagawa daigaku 21 sēki COE puroguramu chōsakenkyū shiryō 1: Kankyō to keikan no shiryōka to taikeika ni mukete 神奈川大学21世紀 COEプログラム調査研究資料I・環境と景観の資料化と体系化にむけて. Kanagawa daigaku 21 seiki COE puroguramu suishin kaigi 神奈川大学21世紀COEプログラム推進会議 (décembre), 2004, p. 161–215.

Nakajima Michio 中島三千男, « Kyū Manshū ni okeru jinja no setsuritsu ni tsuite 旧満洲における神社の設立について [À propos de la construction des sanctuaires dans l’ancienne Mandchourie] » in Kiba Akeshi 木場明志, Cheng Shuwei 程舒偉 (eds.), Shokuminchiki Manshū no shūkyō : Nicchū ryōkoku no shiten kara kataru 植民地期満洲の宗教 : 日中両国の視点から語る [La religion de la Mandchourie de la période coloniale : les points de vue sino-japonais]. Tokyo : Kashiwa Shobō, 2007, p.139-170.

Nakajima Michio, « Shinto Deities that Crossed the Sea: Japan’s ‘Overseas Shrines’, 1868 to 1945 », Japanese Journal of Religious Studies, 2010, vol. 37, n° 1, p. 21-46.

Nakajima Michio 中島三千男, Kaigai jinja atochi no keikan hen.yō – Sama zama na ima 海外神社跡地の景観変容―さまざまな現在(いま) [Les mutations visibles des vestiges des sanctuaires d’outre-mer – Une pluralité de situations actuelles]. Tōkyō : Ochanomizu shobō, 2013.

Nakajima Michio 中島三千男, Tsuda Yoshiki 津田良樹, Tomii Masanori冨井正憲, « “Kaigai jinja” atochi ni miru keikan no henyō to sono yōin 「海外神社」跡地に見る景観の変容とその要因 [Les changements d’environnement à travers les traces des « sanctuaires d’outre-mer » et leurs causes] », Kankyō ni kokuin sareta ningenkatsudō oyobi saigai no konseki kaidoku 環境に刻印された人間活動および災害の痕跡解読. Kanagawa daigaku 21 seiki COE puroguramu suishin kaigi (décembre), 2007, p. 55–93.

Narangoa, Li, « Universal values and Pan-Asianism : the vision of Ōmotokyō » in Saaler, Sven ; Koschmann, Victor J. (eds.), Pan-Asianism in Modern Japanese History. Colonialism, regionalism and borders. New York : Routledge, 2006, p. 52-66.

Nishida Shōichi 西田彰一, « Shokuminchi ni okeru Kakei Katsuhiko no katsudō ni tsuite – Manshū o chūshin ni 植民地における筧克彦の活動について―満洲を中心に [À propos des activités de Kakei Katsuhiko dans les colonies – Le cas de la Mandchourie] », Sōkendai bunka kakagaku kenkyū, vol. 12, 2016 (c), p. 37-53.

Nitta Mitsuko 新田光子, Dairen jinjashi – Aru jinja no shakaishi 大連神社史 ある海外神社の社会史 [L’histoire du sanctuaire de Dalian – Histoire social d’un sanctuaire d’outre-mer]. Tōkyō : Ōfū, 1997.

Sagai Tatsuru 嵯峨井建, « Kenkoku shinbyō to kenkoku chūreibyō no sōken 建国神廟と建国忠霊廟の創建 [La construction du Kenkoku shinbyō et du Kenkoku chūreibyō] », Shintō shūkyō, n° 156, 1994, pp. 26-62.

Sagai Tatsuru 嵯峨井建, Manshū no jinja kōbōshi – Nihonjin no iku tokoro jinja ari 満洲の神社興亡史-日本人の行く神社あり [Histoire de l’émergence et de la disparition des sanctuaires de Mandchourie – Les sanctuaires où se rendaient les Japonais]. Tōkyō : Fuyō shobō shuppan, 1998.

Sagai Tatsuru 嵯峨井建 (ed.), Tairiku jinja daikan 大陸神社大観 [État des lieux des sanctuaires continentaux]. Tokyo : Yumani shobō, 2005.

Shimakawa Masashi 島川雅史, « Arahitogami to hakkō ichiu shisō – Manshūkoku Kenkoku shinbyō 現人神と八紘一宇思想―満州国建国神廟 [Manifestation divine et pensée hakkō ichiu – le sanctuaire de la Fondation nationale du Mandchoukouo] », Shien, vol. 43, n° 2, 1984, p. 51-93.

Tanaka Tsuyoshi 田中剛, « Jingisu Kan byō no sōken 成吉思汗廟の創建 [La construction du sanctuaire de Gengis Khan] » dans Mori Tokihiko 森時彦 (ed.), 20 seiki Chūgoku no shakai shisutemu – Kyōto daigaku jinmon kagaku kenkyūjo fuzoku gendai Chūgoku kenkyū sentā hōkoku 20世紀中国の社会システム : 京都大学人文科学研究所附属現代中国研究センター研究報告 [Le système social de la Chine du xxe siècle – Bulletin du Centre de recherche sur la Chine contemporaine du Laboratoire de recherches en sciences humaines de l’université de Kyōto]. Kyōto : Kyōto daigaku jinmon kagaku kenkyūjo, 2009, p. 113-139.

Tsuda Yoshiki 津田良樹, Nakajima Michio 中嶋三千男, Horiuchi Hiroaki 堀内寛晃, Shang Feng 尚峰, « Kyū Manshūkoku no « Mantetsu fuzokuchi jinja » atochi chōsa kara mita jinja no yōsō 旧満洲国の「満鉄付属地神社」跡地調査から見た神社の様相 [État des lieux des sanctuaires fondé sur l’enquête des sites des « sanctuaires de la zone ferroviaire de la Mantetsu » dans l’ancien Mandchoukouo », Kanagawa Daigaku 21 seiki COE puroguramu kenkyū suishin kaigi, 2007.

Tsujimoto, Aimee, Manshū Tenrison. « Furusato » no kioku. Tenrikyō to nana-san-ichi butai 満州天理村。「故郷」の記憶。天理教と七三一部隊 [Le village de Tenri en Mandchourie. Souvenirs du « village natal ». Tenrikyō et l’Unité 731]. Tōkyō : Enishi shobō, 2018.

Yokoyama Atsuo 横山篤夫, « Nihongun ga Chūgoku ni kensetsu shita jūsanki no chūreitō 日本軍が中国に建設した三十三基の忠霊塔 [Les treize tours aux esprits fidèles construites par l’armée japonaise en Chine] », Nihon kenkyū, vol. 49, 2014, p. 57-116.

Zushi Minoru 辻子実, Shinryaku jinja: Yasukuni shisō o kangaeru tame ni 侵略神社—靖国思想を考えるために [Les sanctuaires d’invasion. Pour réfléchir à la pensée du Yasukuni]. Tokyo: Shinkansha, 2003.

 

Shintô, impérialisme et modernité

Allard, Aurélien, « La requalification et la réorganisation des sanctuaires aux ères Meiji et Taishō », thèse de doctorat en Langues, littératures et sociétés du monde, Sorbonne Paris Cité, 2016.

Antoni, Klaus, « Yasukuni jinja and folk religion : the Problem of Vengeful Spirits », Asian Folklore Studies, vol. 47, 1988, p. 123-136

Antoni, Klaus, Kokutai – Political Shintô From Early-Modern to Contemporary Japan. Tübingen : Eberhard Karls University Tübingen, 2016.

Aoi Akihito 青井哲人, Shokuminchi jinja to teikoku Nihon 植民地神社と帝国日本 [Les sanctuaires coloniaux et le Japon impérial]. Tōkyō : Yoshikawa Kōbunkan, 2005.

Aono Masaaki 青野正明, « Shokuminchiki Chōsen ni okeru kokuheisha to sono saijin – “Amaterasu ōkami” to “Kunitama no ōkami” no gōshi 植民地期朝鮮における国弊社とその祭神―「天照大神」と「国魂大神」の合祀 [Les sanctuaires nationaux et leur panthéon en Corée de la période coloniale – Le culte combiné d’Amaterasu et de Kunitama] », Kokusai bunka ronshū, vol. 38, 2008, p. 39-73.

Aono Masaaki 青野正明, « Chōsen sōtokufu no jinja seisaku to “ruiji shūkyō” – Kokka shintō no ronri o chūshin ni 朝鮮総督府の神社政策と「類似宗教」―国家神道の論理を中心に [La politique des sanctuaire du gouvernement général de Corée et les “pseudo-religions” – Centré sur la logique du shintō d’État] » dans Isomae Jun.ichi, Yun Haedong (dir.), Shokuminchi Chōsen to shūkyō – Teikokushi, kokka shintō, koyū shinkō 植民地朝鮮と宗教―帝国史・国家神道・固有信仰 [La Corée colonisée et la religion – Histoire impérial, shintō d’État, croyances autochtones]. Tōkyō : Sangensha, 2013, p. 161-195.

Berthon, Jean-Pierre, Omoto : espérance millénariste d’une nouvelle religion japonaise. Paris : EHESS, 1985.

Berthon, Jean-Pierre, « Millénarisme et inscriptions territoriales » dans CERTPJ (ed.), Cahiers d’études et de documents sur les religions du Japon, vol. 8, 1988, p. 120-126.

Berthon, Jean-Pierre, « Au nom de la mythologie impériale ? La répression religieuse envers les nouvelles religions dans le Japon moderne », Communication effectuée au 2e congrès du Réseau Asie, Paris, 28–29–30 septembre 2005.

Berthon, Jean-Pierre, « Production et utilisation d’apocryphes à caractère religieux dans le Japon du xxe siècle », Extrême-Orient Extrême-Occident 32, 2010, p. 89-114.

Berthon, Jean-Pierre, « La répression à l’encontre des « nouvelles religions » dans le Japon impérial (1868-1945) » in Brotons, Arnaud, Bruneton, Yannick, Kouamé, Nathalie (dir.), État, Religion et répression en Asie, Chine, Corée, Japon, Vietnam, xiiie – xxie siècles. Paris : Karthala, 2011, p. 223-262.

Bouchy, Anne, Les oracles de Shirataka – ou la sibylle d’Osaka : vie d’une femme spécialiste de la possession dans le Japon du XXe siècle. Arles : Picquier, 1992.

Brotons, Arnaud, Bruneton, Yannick, Kouamé, Nathalie, Etat, religion et répression en Asie. Chine, Corée, Japon, Vietnam (xiiie-xxie siècles). Paris : Karthala, 2011.

Chassat, Joffrey, Transe et gouvernement de soi et du monde selon Deguchi Onisaburō.   Avion : Editions du Cénacle de France, 2018.

Figal, Gerald, Civilization and Monsters: spirits of modernity in Meiji Japan. Durham : Duke University Press, 1999.

Garon, Sheldon, « State and Religion in Imperial Japan, 1912-1945 », Journal of Japanese Studies, vol. 12, no. 2, 1986, pp. 273-302.

Gluck, Carol, Japan’s Modern Myths : Ideology in the Late Meiji Period. Princeton : Princeton University Press, 1985.

Han Sŏkhŭi 韓晳曦, Nihon no Chōsen shihai to shūkyō seisaku 日本の朝鮮支配と宗教政策   [Le contrôle de la Corée et la politique religieuse par le Japon]. Tōkyō : Miraisha, 1988.

Hansen, Wilburn, When Tengu Talk : Hirata Atsutane’s Ethnography of the Other World. Honolulu (HI) : University of Hawai’i Press, 2008.

Hara Takeshi 原武史, « Izumo » to iu shisō. Kindai Nihon no massatsu sareta kamigami 「出雲」という思想。近代日本の抹殺された神々 [La pensée « Izumo ». Les divinités éradiquées par le Japon moderne]. Tōkyō : Kōdansha, « Gakugei bunko », 2001.

Hardacre, Helen, Shinto and the State 1868 – 1988. Princeton (NJ) : Princeton University Press, 1989.

Hardacre, Helen, Shinto: A History. New York : Oxford University Press, 2016.

Hirose Kōjirō 広瀬浩二郎, Ningen kaihō no fukushiron: Deguchi Ōnisaburō to kindai Nihon 人間解放の福祉論 : 出口王仁三郎と近代日本 [La doctrine du bien-être de la libération de l’humanité : Deguchi Ōnisaburō et le Japon moderne]. Ōsaka : Kaihō Shuppansha, 2001.

Holtom, Daniel C., Modern Japan and Shinto Nationalism. Chicago : University of   Chicago Press, (1943) 1947.

Inoue Nobutaka 井上順孝, Umi o watatta Nihon shūkyō: imin shakai no uchi to soto 海を渡った日本宗教―移民社会の内と外 [Les religions japonaises qui traversèrent la mer : à l’intérieur et à l’extérieur de la société des immigrés]. Tōkyō : Kōbundō, 1985.

Inoue Nobutaka 井上順孝, Itō Satoshi, Endō Jun, Mori Mizue, Shinto – A Short History. Londres, New York : Routledge Curzon, 2003.

Kisala, Robert, Prophets of Peace: Pacifism and Cultural Identity in Japan’s New Religions. Honolulu (HI) : University of Hawai‘i Press, 1999.

Kouamé, Nathalie, Société et pèlerinage dans le Japon des Tokugawa. Le pèlerinage de Shikoku entre 1598 et 1868. Paris : Efeo, 2001.

Kozawa Hiroshi 小澤浩, Minshū shūkyō to kokka shintō 民衆宗教と国家神道. Tōkyō : Yamakawa shuppansha, 2012.

L’Hérisson, Edouard, « Traduire l’invisible au cœur de la crise. Femmes chamanes et crises cosmiques dans le Japon moderne et contemporain », Chroniques du ça et là, n° 17, 2020, pp. 31-47.

Lucken, Michael, « De pierres et d’os. Éléments d’études sur les monuments aux morts à l’époque moderne » dans Souyri, Pierre-François (dir.), Mémoire et fiction. Décrire le passé dans le Japon du xxe siècle. Arles : Picquier, 2010, pp. 97-141.

Macé, François, « Le shintō désenchanteur », Cipango, 2002, pp. 7-70.

Maeda Takakazu 前田孝和, Hawai no jinja-shi ハワイの神社史 [Histoire des   sanctuaires d’Hawaï]. Tōkyō : Daimeidō, 1999.

Miyata Noboru 宮田登, Ikigami shinkō: hito o kami ni matsuru shūzoku 生き神信仰 : 人を神に祀る習俗 [La croyance en des divinités vivantes : déifier un individu]. Tokyo : Kakushinsho, 1970.

Murakami Shigeyoshi 村上重良, Kindai minshū shūkyōshi no kenkyū 近代民衆宗教史の研究 [Étude de l’histoire des religions populaires modernes]. Kyōto : Hōzōkan, 1963.

Murakami Shigeyoshi 村上重良, Kokka shintō 国家神道 [Le shintō d’État]. Tōkyō : Iwanami shinsho, 1970.

Murakami Shigeyoshi, Minshū shūkyō no shisō 民衆宗教の思想 [La pensée des religions populaires]. Tokyo : Iwanami shoten, 1971.

Murakami Shigeyoshi, Deguchi Ōnisaburō 出口王仁三郎. Tokyo : Shin Jinbutsu Oraisha, 1973.

Murakami Shigeyoshi, Hyōden Deguchi Ōnisaburō 評伝出口王仁三郎 [Biographie critique   d’Ōnisaburō Deguchi], Tokyo : Sanseidō, 1978.

Murakami Shigeyoshi, Shinshūkyō : Sono kōdō to shisō 新宗教・その行動と思想 [Les nouvelles religions japonaises : comportements et pensées]. Tokyo : Hyōronsha, 1980.

Murakami Shigeyoshi, Kokka shintō to minshū shūkyō 国家神道と民衆宗教 [Le shintō d’État et les religions populaires]. Tokyo : Yoshikawa kōbunkan, 1982.

Nakamaki Hirochika 中牧弘允, Nihon shūkyō to nikkei shūkyō no kenkyū 日本宗教と日系宗教の研究 [Recherches sur les religions japonaises et les religions nikkei]. Tōkyō :   Tōsui Shobō, 1989.

Ooms, Emily Groszos, Women and Millenarian Protest in Meiji Japan: Deguchi Nao and Ōmotokyō. Ithaca (NY) : Cornell University East Asia Program, 1993.

Scheid, Bernhard (ed.), Kami Ways in Nationalist Territory: Shintō Studies in Prewar Japan and the West. Wien : Osterreichische Akademie der Wissenschaften, 2013.

Shimazono Susumu, From Salvation to Spirituality : Popular Religious Movements in Modern Japan. Melbourne : TransPacific Press, 2004.

Shimazono Susumu 島薗進, Kokka shintō to Nihonjin 国家神道と日本人. Tōkyō : Iwanami shinsho, 2010.

Staemmler, Birgit, Chinkon Kishin: Mediated Spirit Possession in Japanese New Religions. Münster : Lit Verlag, 2009.

Stalker, Nancy K., Prophet Motive: Deguchi Onisaburo, Oomoto, and the Rise of New   Religions in Imperial Japan. Honolulu (HI) : University of Hawaii Press, 2007.

Suga Kōji 菅浩二, Nihon tōchika no kaigai jinja : Chōsen jingū Taiwan jinja to saijin 日本統治下の海外神社 朝鮮神宮台湾神社と祭神 [Les sanctuaires d’outre-mer sous le règne japonais : le sanctuaire de Corée, le sanctuaire de Taiwan et leurs divinités]. Tōkyō : Kōbundō, 2004.

Suga Kōji 菅浩二, « “Takuchi shokumin” to jinja 「拓地殖民」と神社 [“Le défrichement des terres par les pionniers” et les sanctuaires] » dans Ogasawara Shōzō, Kaigai no jinja, narabi ni « Burajiru zaijū dōhō no kyōiku to shūkyō » 海外の神社 並びに「ブラジル在住同胞の教育と宗教」 [Les sanctuaires d’outre-mer, suivi de « L’éducation et la religion de nos compatriotes installés au Brésil »]. Tōkyō : Yumani shobō, (1933) 2005, p. 3-13.

Suga Kōji, « A Concept of “Overseas Shinto Shrines” – A Pantheistic Attempt by Ogasawara Shōzō and Its Limitations », Japanese Journal of Religious Studies, vol. 37, n° 1, 2010, p. 47-74.

Takahashi Tetsuya, Morts pour l’empereur. La question du Yasukuni. Paris : Les Belles Lettres, 2012.

Tsuda Yoshiki ; Watanabe Natsuko 渡邊奈津子 (eds.), Kaigai jinja to wa ? Shiryō to shashin ga kataru mono 海外神社とは?資料と写真が語るもの [Que sont les sanctuaires d’outre-mer ? Ce que racontent les archives et les photographies]. Yokohama : Kanagawa daigaku Nihon jōmin bunka kenkyūjo Himoji shiryō kenkyū sentā, 2015.

Yasumaru Yoshio 安丸良夫, Nihon no kindaika to minshû shisô 日本の近代化と民衆思想 [Modernisation du Japon et pensée populaire]. Tokyo : Aoki shuten, 1974.

Yasumaru Yoshio, Deguchi Nao 出口なお. Tokyo : Asahi Shinbunsha, « Asahi Hyōdensen », 1977.

Yasumaru Yoshio, Shūkyō to kokka 宗教と国家 [Religion et État]. Tokyo : Iwanami shoten, 1988.

Yasumaru Yoshio, Kindai tennōzō no keisei 近代天皇像の形成 [La construction de la figure impériale moderne]. Tokyo : Iwanami Shoten, 1992.

 

Japon impérial, Mandchourie et Mongolie

Baabar, Bat-Erden Barbayar, Twentieth Century Mongolia. Cambridge : White Horse Press, 1999.

Bataa Mishigish, « Historical perspective : Japan’s involvment in the promotion of Mongol nationalism through Buddhism 1918-1939 », Ritsumeikan Journal of Asian Pacific Studies, vol. 31, 2012, p. 39-50.

Boyd, James G., « Faith, Race and Strategy: Japanese-Mongolian Relations, 1873-1945 », Thèse de doctorat publiée, Murdoch University, 2008.

Boyd, James G., « Undercover Acolytes: Honganji, the Japanese Army, and Intelligence-Gathering Operations », Journal of Religious History, vol. 37, n° 2, juin 2013, p. 185-205.

Bulag, Uradyn E., « From Empire to Nation: the Demise of Buddhism in Inner           Mongolia » dans Bulag, Uradyn E. ; Diemberger, Hildegard G.M. (eds.), The Mongolia-Tibet Interface : Opening New Research Terrains in Inner Asia. Leiden, Boston : Brill, 2003, p. 19-57.

Culver, Annika A., « Constructing a Rural Utopia : Propaganda Images of Japanese Settlers in Northern Manchuria, 1936-43 » dans Smith, Norman (ed.), Empire and Environment in the Making of Manchuria. Vancouver, Toronto : UBC Press, 2017, p. 152-178.

Duara, Prasenjit, Sovereignty and Authenticity: Manchukuo and the East Asian       Modern. Laham, Oxford : Rowman & Littlefield, 2003.

Duus, Peter ; Myers, Ramon H. ; Peattie, Mark R. (eds.), The Japanese Informal Empire in China, 1895-1937. Princeton : Princeton University Press, 1989.

Elisseef, Danielle, Puyi. Paris : Perrin, 2014.

Elliott, Mark C., « The Limits of Tartary : Manchuria in Imperial and National Geographies », Journal of Asian Studies, vol. 59, 2000, p. 603-646.

Ericson, Steven J., The Sound of the Whistle. Railroads and the State in Meiji Japan. Cambridge : Harvard University Asia Center, 1996.

Fujimura Akiko 藤村安芸子, Ishiwara Kanji – Ai to saishū sensō 石原莞爾―愛と最終戦争 [Ishiwara Kanji – Amour et guerre finale]. Tōkyō : Kōdansha, 2017.

Gotō Akira 後藤晃, « Manshū nōgyō imin to yūtopia – Minzoku no ishoku oyobi Nihon no kokyō toshite no nyūshokuson kensetsu 満洲農業移民とユートピア [Émigration paysanne en Mandchourie et utopie – La construction des villages pionniers en tant qu’appropriation d’un peuple et village natal japonais] » dans Kobayashi Kazumi 小林一美, Okajima Chiyuki 岡島千幸, Yūtopia e no sōzōryoku to undō – Rekishi to yūtopia shisō no kenkyū. Tōkyō : Ochanomizu shobō, 2001, pp. 125-181.

Hasegawa Yūichi 長谷川雄一, « Taishō chūki tairiku kokka e no imēji – “Dai-Kōraikoku” kōsō to sono shūhen 大正中期大陸国家へのイメージ―「大高麗国」構想とその周辺 [Les images de l’État continental au milieu de la période de Taishō – Le projet du « Dai-Kōraikoku » et son contexte] », Kokusai seiji, vol. 71, août 1982, pp. 93-109.

Hayashide-myō o shinobu kai 林出翁を偲ぶ会 (ed.), Tōhō kunshi – Jinken Hayashide Kenjirō-myō o shinobu sōsō 東方君子 : 尋賢林出賢次郎翁を偲ぶ草々 [Le gentleman de l’Est – À la mémoire du vénérable Hayashide Kenjirō]. Gobō : Hayashide-myō o shinobu kai, 1973.

Higuchi Hidemi 樋口秀実, « Manshūkoku kōtei seido no seiritsu to kōtei sokui girei 満洲国皇帝制度の成立と皇帝即位儀礼 [Le système impérial du Mandchoukouo et la cérémonie d’intronisation impériale] », Kokushigaku, n° 200, 2010, p. 147-196.

Hishiki Masaharu 菱木政晴, « Kindai kokumin kokka to senshisha girei no hensen – Hakugyokusan “Hyōchūtō” o dō miru ka 近代国民国家と戦死者儀礼の変遷―白玉山「表忠塔」をどうみるか― [États-nations modernes et mutations des cérémonies aux victimes de guerre – Comment considérer la Hyōchūtō de Baiyushan ?] » dans Kiba Akeshi 木場明志, Cheng Shuwei 程舒偉 (eds.), Shokuminchiki Manshū no shūkyō : Nicchū ryōkoku no shiten kara kataru 植民地期満洲の宗教 : 日中両国の視点から語る [La religion de la Mandchourie de la période coloniale : les points de vue sino-japonais]. Tokyo : Kashiwa Shobō, 2007, pp. 368-400.

Jiang, Keshi, « “Manshū” gensō no seiritsu katei – iwayuru “tokushu kanjō” ni tsuite 「満洲」幻想の成立過程―いわゆる「特殊感情」について [Le processus de développement de l’illusion “Mandchourie” – À propos d’un “sentiment particulier”] », Nihon kenkyū, vol. 32, mars 2004, pp. 99-117.

Kishi Toshihiko 貴志俊彦, Manshūkoku no bijuaru media – Postā, e-hagaki, kitte 満洲国のビジュアル・メディア―ポスター・絵はがき・切手 [Les médias visuels du Mandchoukouo – Affiches, cartes postales, timbres]. Tōkyō : Yoshikawa kōbunkan, 2015.

Kitano Gō 北野剛, Man-Mō o meguru hitobito 満蒙をめぐる人びと [Les individus qui arpentent la région Man-Mō]. Tōkyō : Sairyūsha, « Figure Sai », 2016.

Kleeman, Faye Yuan, « Inscribing Manchuria: Gender, Ideology, and Popular Imagination », East Asian History, n° 30, décembre 2005, p. 47-66.

Kō En 高媛, « “Rakudo” o hashiru kankō basu – 1930 nendai no “Manshū” toshi to teikoku no doramatourugī [Les bus touristiques du “paradis” – Les villes de “Mandchourie” des années 1930 et la dramaturgie de l’empire] » dans Ōzuka Shin.ichi 大塚真一 (ed.), Kakudai suru modaniti 拡大するモダニティ [Modernité en expansion]. Tōkyō : Iwanami shoten, « Kindai Nihon no bunkashi », 2002, p. 215-253.

Kō En 高媛, « “Giyūgun no Hino Ashihei” to yobareta otoko 義勇軍の日野葦平」と呼ばれた男 [Le garçon surnommé le “Hino Ashihei de la l’Armée volontaire”] » dans Tabi no bunka kenkyūjo 旅の文化研究所 (ed.), Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun no tabiji – Hikari to kurayami no Manshū 満蒙開拓青少年義勇軍の旅路―光と暗闇の満洲 [L’itinéraire   de l’Armée des jeunes pionniers de Man-Mō – Mandchourie entre ombres et lumières]. Tōkyō : Shinwasha, 2016, p. 170-171.

Kobayashi Hideo 小林英夫, « Manshū » no rekishi 「満洲」の歴史 [L’histoire de la « Mandchourie »]. Tōkyō : Kōdansha gendai shinsho, 2008.

Lattimore, Owen, Manchuria : Cradle of Conflict. New York : Macmillan, 1935.

Maki Hisashi 牧久, Man-Mō kaitaku, yume haruka nari – Katō Kanji to Tōmiya Kaneo 満蒙開拓、夢はるかなり―加藤完治と東宮金雄 [Le développement de Man-Mō, un rêve lointain – Katō Kanji et Tōmiya Kaneo], 2 vol. Tōkyō : Uedji, 2015.

Manshikai 満史会, Manshū kaihatsu yonjūnen-shi 満洲開発四十年史 [Histoire des quarante ans de d’essor de la Mandchourie], 3 vol. Tōkyō : Kenkōkai, 1964-1965.

Manshū kaikoshū kankōkai 満洲回顧集刊行会, Ā Manshū : kunitsuri sangyō kaihatsu no shuki あー満州 : 国つくり産業開発の手記 [Ah, la Mandchourie : réminiscences du développement industriel au sein de la construction d’un pays]. Tōkyō : Manshū kaikoshū kankōkai, 1965.

Manshū kaitaku-shi kankōkai 満州開拓史刊行会, Manshū kaitaku-shi 満州開拓史 [Histoire du développement de la Manchourie]. Tōkyō : Manshū kaitaku-shi kankōkai, 1966.

Matsuda Mutsuhiko 松田睦彦, « Giyūgun setsuritsu to Uchihara kunrenjo no hibi 義勇軍設立と内原訓練所の日々 [La formation de l’Armée volontaire et le quotidien du camp d’entraînement d’Uchihara] » dans Tabi no bunka kenkyūjo 旅の文化研究所 (ed.), Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun no tabiji – Hikari to kurayami no Manshū 満蒙開拓青少年義勇軍の旅路―光と暗闇の満洲 [L’itinéraire de l’Armée des jeunes pionniers de Man-Mō – Mandchourie entre ombres et lumières]. Tōkyō : Shinwasha, 2016 (a), p. 73-99.

Matsuda Mutsuhiko 松田睦彦, « Genchi kunren to Manshū no genjitsu 現地訓練と満洲の現実 [La réalité de l’entraînement sur place] » dans Tabi no bunka kenkyūjo 旅の文化研究所 (ed.), Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun no tabiji – Hikari to kurayami no Manshū 満蒙開拓青少年義勇軍の旅路―光と暗闇の満洲 [L’itinéraire de l’Armée des jeunes pionniers de Man-Mō – Mandchourie entre ombres et lumières]. Tōkyō : Shinwasha, 2016 (b), p. 141-169.

Matsui Itsuki 松井樹, « Manshū o meguru shūkyō jinmyaku 満洲をめぐる宗教人脈 [Le réseau religieux en Mandchourie] » dans Rekishi dokuhon henshūbu 歴史読本編集部 (ed.), Manshūkoku o ugokashita nazo no jinmyaku 満洲国を動かした謎の人脈 [Les réseaux secrets qui animaient le Mandchoukouo]. Tōkyō : Kadokawa, 2015, pp. 288-302.

Matsumura Takao 松村高夫, « Manshūkoku seiritsu ikō ni okeru imin rōdō seisaku no keisei to tenkai 満州国成立以降における移民労働政策の形成と展開 [La structure et le développement de la politique de travail des immigrés après la fondation du Mandchoukouo] » in Manshūshi kenkyūkai 満洲史研究会 (ed.), Nihon teikoku shugika no Manshū 日本帝国主義化の満洲 [La Mandchourie dans le processus d’impérialisation du Japon]. Ochanomizu shobō, 1972.

Matsusaka Yoshihisa Tak. The Making of Japanese Manchuria, 1904-1932. Cambridge : Harvard University Press, Harvard East Asian Monographs, 2001.

McCormack, Gavan. Chang Tso-Lin in Northeast China, 1911 – 1928. Stanford (CA) : Stanford University Press, 1977.

Miyawaki Hiroyuki 宮脇弘幸, « Manshū no kyōiku 満洲の教育 », Jinmon shakai kagaku ronsō, n° 26, 2017, p. 13-18.

Mizuuchi Toshio 水内俊雄, « Shokuminchi toshi Dairen no toshi keisei 植民地 都市大連の都市形成 [La formation urbaine de la ville coloniale de Dalian] », Jinmon chiri, vol. 35, n° 5, 1985, pp. 50-67.

Morozova, Irina Y., Socialist Revolutions in Asia. The social history of Mongolia in the twentieth century. Londres, New York : Routledge, 2009.

Naiki Yasu 内木靖, « Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun – Sono seikatsu no jittai 満蒙開拓青少年義勇軍―その生活の実態 [L’Armée des jeunes pionniers volontaires de Man-Mō – La vérité de leur quotidien] », Bulletin of the Graduate School of International Cultural Studies Aichi Prefectural University, vol. 11, 2010, p. 79-108.

Narangoa, Li, « Japanese Expansion and Mongolian Buddhism, 1932-1945 », Critical Asian Studies, vol. 35, n° 4, 2003, p. 491-514.

Nihon kokusai seiji gakkai 日本国際政治学会 (ed.), Taiheiyō sensō e no michi 太平洋戦争への道 [Le chemin vers la guerre du Pacifique], vol. 1 : Manshū jihen zen.ya 満州事変前夜 [La veille de l’Incident de Mandchourie], vol. 2 : Manshū jihen 満州事変 [L’incident de Mandchourie]. Tōkyō : Asahi shinbunsha, 1962-1963.

Nishizawa Yasuhiko 西澤泰彦, « “Manshūkoku” no kensetsu jigyō 「満洲国」の建設事業 [Les travaux de construction du “Mandchoukouo”] », dans Yamamoto Yūzō 山本有造 (ed.), « Manshūkoku » no kenkyū 「満洲国」の研究 [Recherches sur le Mandchoukouo]. Tōkyō : Ryokuin shobō, 2014, p. 377-459.

Pelletier, Philippe, L’Extrême-Orient. L’invention d’une histoire et d’une géographie. Paris : Éditions Gallimard, coll. « Folio histoire », 2011.

Rekishigaku kenkyūkai 歴史学研究会 (ed.), Taiheiyō sensōshi 太平洋戦争史 [Histoire de la guerre du Pacifique], vol. 1 : Manshū jihen 満州事変 [L’incident de Mandchourie]. Tōkyō : Aoki shoten, 1971.

Rupen, Robert Arthur, Mongols of the Twentieth Century, vol. 1. Indiana : Indiana University Publications 1964.

Saitō Michinori 斎藤充功, Ryojun rekishi kikō – Ima yomigaeru sepia no sekai 旅順歴史紀行―いま甦るセピアの世界 [Récit de voyage historique à Lüshun. Résurrection actuelle d’un monde sépia]. Tōkyō : Surīē nettowāku, 2001.

Sakabe Shōko 坂部晶子, « Manshū » keiken no shakaigaku – Shokuminchi no kioku no katachi 「満洲」経験の社会学―植民地の記憶のかたち [Sociologie de l’expérience « Mandchourie » – La forme du souvenir colonial]. Kyōto : Sekai shisōsha, 2008.

Sakuramoto Tomio 桜本富雄, Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun 満蒙開拓青少年義勇軍 [L’Armée des jeunes pionniers volontaires de Man-Mō]. Tōkyō : Aoki shoten, 1987.

Sastre, Grégoire, « Le phénomène des agents d’influence japonais en Asie (1880-1915) », thèse de doctorat en Asie orientale et sciences humaines, Sorbonne Paris Cité, 2016.

Scherer, Anke, « Japanese Emigration to Manchuria : Local Activists and the Making of the Village-Division Campaign », Thèse de doctorat, Ruhr-Universitat Bochum, 2006.

Shepherdson-Scott, Kari Leanne, « Utopia/Dystopia : Japan’s Image of the Manchurian Ideal », thèse de doctorat (Art, histoire de l’art et études visuelles), université de Duke, 2012

Shimada Toshihiko 島田俊彦, Manshū jihen 満州事変 [L’incident de Mandchourie]. Tōkyō : Kōdansha, 2010.

Shiratori Michihiro 白取道博, Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun shi kenkyū 満蒙開拓青少年義勇軍史研究 [Recherches sur l’Armées des jeunes pionniers volontaires de Man-Mō]. Sapporo : Hokkaidō daigaku shuppankai, 2008.

Sun Jiang 孫江, « Shūkyō kessha, kenryoku to shokuminchi shihai : “Manshūkoku” ni okeru shūkyō kessha no tōgō 宗教結社、権力と植民地支配 : 「満州国」における宗教結社の統合 [Groupes religieux, pouvoir et contrôle colonial : l’intégration des groupes religieux dans le “Mandchoukouo”] », Nihon kenkyū, vol. 24, 2002, p. 163-199.

Takeda Kiyoko 武田清子, « Katō Kanji no nōmin kyōiku shisō – Kokumin kōtō gakkō undō to Manshū kaitakudan – 加藤完治の農民教育思想―国民高等学校運動と満洲開拓団― [La pensée de l’éducation paysanne de Katō Kanji – Le mouvement des lycées populaires et les groupes de pionniers de Mandchourie] », Kokusai kirisutokyō daigaku kiyō, vol. 11, 1965, p. 47-103.

Tavares, David J. S., « The Representation of Mongolia in Contemporary Travel Writings: Imaginative Geographies of a Traveller’s Frontier », Thèse de doctorat non publiée, Université d’Ottawa, 2004.

Tsukase Susumu 塚瀬進, « Nichiro sensō mae ni okeru zaiman Nihonjin no dōkō 日露戦争前に於ける在満日本人の動向 [La situation des Japonais en Mandchourie avant la guerre russo-japonaise] », Nagano daigaku gaku kiyō, vol. 22, n° 4, 2001, pp. 138-148.

Tsunazawa Mitsuaki 綱澤満昭, Nōhonshugi to iu sekai 農本主義という世界 [Le monde de l’agrarisme]. Nagoya : Fubaisha, 2019.

Tsuneishi Keiichi 常石敬一, 731 butai – Seibutsu heiki hanzai no shinjitsu 731部隊―生物兵器犯罪の真実 [L’unité 731 – La vérité sur les crimes liés aux armes biologiques]. Tōkyō : Kōdansha, 1995.

Vié, Michel, Le Japon et le monde au xxe siècle. Paris : Masson, 1995.

Vié, Michel, « La Mandchourie et la “Question d’Extrême-Orient”, 1880-   1910 », Cipango, n° 18, 2011, p. 19-78.

Watanabe Ryūsaku 渡辺龍策, Tairiku rōnin – Meiji romanchishizumu no eikō to zasetsu 大陸浪人―明治ロマンチシズムの栄光と挫折 [Tairiku rōnin – Gloire et décadence du romantisme de Meiji]. Tōkyō : Banchō shobō, 1967.

Watanabe Ryūsaku 渡辺龍策, Bazoku – Nicchū sensō-shi no sokumen 馬賊―日中戦争史の側面 [Bazoku – L’autre versant de la guerre sino-japonaise]. Tōkyō : Chūkō shinsho, (1964) 2005.

Wilson, Sandra, The Manchurian Crisis and Japanese Society, 1931-33. Londres, New York : Routledge, 2002.

Yamaji Katsuhiko 山地勝彦, Kindai Nihon no shokuminchi hakurankai 近代日本の植民地博覧会 [Les expositions coloniales du Japon moderne]. Tōkyō : Fūkyōsha, 2008.

Yamamoto Shino 山本志乃, « Manshū e no tabiji 満洲への旅路 [L’itinéraire vers la Mandchourie] », dans Tabi no bunka kenkyūjo 旅の文化研究所 (ed.), Man-Mō kaitaku seishōnen giyūgun no tabiji – Hikari to kurayami no Manshū 満蒙開拓青少年義勇軍の旅路―光と暗闇の満洲 [L’itinéraire de l’Armée des jeunes pionniers de Man-Mō – Mandchourie entre ombres et lumières]. Tōkyō : Shinwasha, 2016, p. 103-135

Yamamuro Shin.ichi 山室信一, Kimera – Manshūkoku no shōzō キメラ―満洲国の肖像 [Chimère – Un portrait du Mandchoukouo]. Tōkyō : Chūō kōron shinsha, (1993) 2015.

Yamane Yukio 山根幸夫, Kenkoku daigaku no kenkyūNihon teikoku shugi no ichi danmen 建国大学の研究―日本帝国主義の一断面 [Recherche sur l’université de la Fondation nationale – Un fragment d’impérialisme japonais]. Tōkyō : Kyūko shoin, 2003.

Yanazawa Yū 柳沢遊, « Zai “Manshū” Nihonjin shōkōgyōsha no suitai katei – 1921 nen Dairen shōgyō kaigijo kaiin bunseki 在「満州」日本人商工業者の衰退過程―1921年大連商業会議所会員分析― [Le processus de déclin des entrepreneurs japonais de “Mandchourie” – Analyse des membres de la chambre de commerce de Dalian en 1921] », Mita gakkai zasshi (Keio Journal of Economics), vol. 92, n° 1, 1999, p. 47-80.

Yang Haiying 楊海英, Nihon rikugun to Mongoru 日本陸軍とモンゴル [L’armée japonais et la Mongolie]. Tōkyō : Chūkō shinsho, 2015.

Yang Haiying 楊海英, Mongorujin no Chūgoku kakumei モンゴル人の中国革命 [La révolution chinoise des Mongols]. Tōkyō : Chikuma shinsho, 2018.

Yasutomi Ayumu 安冨歩, Manshū bōsō – Kakusareta kōzō : daizu, Mantetsu, sōryokusen 満洲暴走 隠された構造 大豆・満鉄・総力戦 [La course mandchourienne. La structure cachée – Soja, Mantetsu, guerre totale]. Tōkyō : Kadokawa shinsho, 2015.

Young, Louise, Japan’s Total Empire. Manchuria and the Culture of Wartime Imperialism. Berkeley, Los Angeles, Londres : University of California Press, 1998.