Communication : Des sanctuaires shintō en Mandchourie

Des sanctuaires shintō en Mandchourie : lieux de culte, circulation d’élites et migration de masse

Résumé de communication – Journée d’études « Religions et migrations dans le monde asiatique », Institut français de recherche sur l’Asie de l’Est (IFRAE/FRE 2025), Inalco, Université de Paris, 17 décembre 2020.

Utilisé pour la première fois en 1933 par Ogasawara Shōzō 小笠原省三 (1892-1970), l’un des principaux penseurs de l’expansion du shintō, le terme de sanctuaire d’outre-mer (kaigai jinja 海外神社) n’est pas qu’une simple appellation désignant les lieux de cultes érigés par les émigrés japonais hors des frontières de l’archipel : il s’agit des « sanctuaires de demain » (ashita ikō no jinja 明日以降の神社), les piliers de la future religion mondiale qu’est amené à devenir le shintō lorsqu’il se sera propagé au cœur de l’expansion japonaise. À travers le cas des sanctuaires bâtis en Mandchourie, la présente communication se propose de mettre en perspective deux types de sanctuaires – ceux de la « zone ferroviaire de la Mantetsu » (Mantetsu fuzokuchi 満鉄付属地) et ceux des « territoires des pionniers » (kaitakudan-chi 開拓団地) -, et deux phases du processus d’émigration en Mandchourie – la circulation des élites avant les années 1930 et l’envoi massif de paysans dans le nord de la région à partir du milieu des années 1930. En plus d’effectuer une lecture durkheimo-saïdienne de ce phénomène, replaçant les lieux de culte au cœur de la construction identitaire des communautés exilées par le religieux, la démonstration tentera également de nuancer cette dernière en la couplant à une analyse microscopique de deux trajectoires individuelles. Celle-ci permettra de comprendre d’une part, la nature subjective des sanctuaires, d’autre part, les enjeux gouvernementaux dont ils se firent les relais aux marges de l’empire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.